FANDOM


Elizabeth II.JPG
Elizabeth II du Royaume-Uni
Règne
Dates

6 février 1952-...

Couronnement

2 juin 1953
Abbaye de Westminster

Chefs de gouvernement
Prédécesseur

George VI du Royaume-Uni

Successeur

-

Informations biographiques
Naissance

Elizabeth Alexandra Mary
21 avril 1926
Mayfair, Londres (Royaume-Uni)

Décès

-

Sépulture

-

Dynastie

Maison de Windsor

Père

George IV du Royaume-Uni

Mère

Elizabeth Bowes-Lyon

Conjoint(e)

Philip Mountbatten

Enfant(s)

Charles de Galles
Anne du Royaume-Uni
Andrew d'York
Edward de Wessex

Entourage

Margaret du Royaume-Uni (sœur)

Religion

Anglicanisme

Résidence

Palais de Buckingham
Château de Windsor


Elizabeth II du Royaume-Uni (21 avril 1926 - ...) est un monarque britannique. Elle est reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord depuis le 6 février 1952.

Elle est reine de seize pays dans le monde : le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Jamaïque, la Barbade, les Bahamas, la Grenade, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Îles Salomon, Tuvalu, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Antigua-et-Barbuda, le Belize, et Saint-Christophe-et-Niévès. Elle règne séparément sur ces pays qui sont tous indépendants mais qui sont tous membres du Commonwealth, et qui représentent 129 millions de personnes. Vivant au Royaume-Uni, elle est représentée ailleurs par un Gouverneur général.

Bien qu'elle règne, son rôle ne lui permet pas de fixer la politique de son gouvernement. Elle rencontre régulièrement les chefs d'Etat de ses pays, comme par exemple le Premier ministre du Royaume-Uni avec qui elle a un entretien hebdomadaire. Elle organise des cérémonies pour son gouvernement, distribue les honneurs, rend visite à l'étranger et soutient nombre d'œuvres de charité.

Elle a succédé à son père, le roi George VI, mort le 6 février 1952, et fut couronnée à l'abbaye de Westminster le 2 juin 1953. Son règne passe le record de longévité de la reine Victoria (63 ans, 7 mois et 2 jours) le mardi 8 septembre 2015[1]. Depuis la disparition du roi Bhumibol Adulyadej le 13 octobre 2016, elle est le plus ancien chef d'État en exercice.

Jeunes années (1926-1936) Modifier

Héritière présomptive (1936-1952) Modifier

Règne Modifier

Couronnement Modifier

Affaiblit par la perte de l'Inde en 1948, l'empire se compose de trente-deux nations dans le monde lorsqu'Élisabeth II monte sur le trône mais la moitié d'entre elles cessent prennent leur indépendance sous son règne pour devenir des républiques : Pakistan en 1956, Ghana en 1960, Afrique du Sud en 1961, Tanganyika en 1962, Nigéria et Ouganda en 1963, Malawi en 1966, Gambie, Guyane et Rhodésie en 1970, Sierra Leone en 1971, dominion du Ceylan en 1972, Kenya en 1974, Trinité-et-Tobago en 1976, Fiji en 1987, île Maurice en 1992[2].

Jubilé d'argent : 25 ans de règne Modifier

Jubilé d'or : 50 ans Modifier

Un sondage d'avril 2009 la place en tête des personnalités en lesquelles les Britanniques font le plus confiance[3].

Jubilé de diamant : 60 ans Modifier

En 2013, elle reçoit un BAFTA des mains de l'acteur Sir Kenneth Branagh pour son patronage de l'industrie du cinéma britannique lors d'un dîner de 300 convives composés d'acteurs, de réalisateurs, de producteurs et de journalistes au château de Windsor[4].

Au cours de la campagne pour le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, la Reine ne prend pas partie - contrairement à celui sur l'Écosse où elle avait invité les Écossais « à bien réfléchir » - mais la presse eurosceptique publie une Une racoleuse basée sur des propos douteux voire extirpés de leurs contexte la faisant passer pour une partisane de la sortie de l'UE, suscitant l'indignation de Buckimgham qui porte plainte. A l'inverse, les propos de la Reine à Berlin sur les danger de la « divisions de notre continent l'Europe » en 2015 sont interprétés comme un soutien au maintien. En 1992, toute de bleu vêtue, elle avait prononcé un discours clairement pro-européen. La veille du référendum, elle demande à ses convives de dîner de « lui citer trois raisons pour lesquelles la Grande-Bretagne devrait rester dans l’Europe ». Ces propos sont rapportés par le sérieux The Telegraph sans être démentis par Buckingham Palace. Sa première apparition publique après la victoire de la sortie au référendum, le 27 juin, est l'occasion pour elle de dire devant les caméras, alors qu'elle reçoit Martin McGuinness, « Je suis toujours en vie »[5][6][7][8][9].

En 2016, suite à une lettre qui lui a été envoyée par le président du parc à thème français Le Puy du Fou, la reine Élisabeth est très probablement intervenu pour mettre un terme à une querelle franco-britannique, car le Royaume-Uni voulait reprendre l'anneau de Jeanne d'Arc, ultime relique du personnage que le parc avait acquis au Royaume-Uni sans avoir eu la licence d'exportation auparavant[10].

En mai 2016, elle commet un rare impair au protocole lorsqu'elle critique l'attitude des dirigeants chinois à l'occasion de leur visite de l'an passé dans une conservation filmée[11].

Créditée de la modernisation de la monarchie britannique et de son adaptation à son époque, Élisabeth II y participe elle-même en acceptant de se mettre en scène dans deux vidéos, la première en comapgnie de l'acteur de James Bond pour les Jeux olympiques de 2012 à Londres et la deuxième pour une action en faveur des vétérans de guerre avec le prince Harry en 2016[12].

Dans l'Histoire britannique, Élisabeth II est devenue le monarque à la vie et au règne les plus longs, respectivement en 2007 et en 2015, tandis qu'elle est dans l'Histoire du monde la reine au règne le plus long. Elle dépasse ainsi son aïeul Victoria au règne de 63 ans. Actuellement, elle est la doyenne des monarques par l'âge et la vice-doyenne des règnes, surpassée ici par le roi Rama IX de Thaïlande sur le trône depuis 1946.

Fin 2016, sur conseils de ses médecins, la souveraine allège son agenda et délègue du patronage de vingt-cinq organisations de charité sur les six-cents q'elle protège. Un "gros rhum" l'empêche d'assister aux messes de Noël et du Nouvel An mais elle présente ses vœux annuels qu'elle dédie aux "héros ordinaires". Elle réapparaît publiquement le 27 janvier 2017 pour une exposition sur les Fidji à Norwich[13][14][15].

Jubilé de saphir : 65 ans Modifier

Aspects politiques du règne Modifier

Rôle politique et diplomatique Modifier

Transformations économiques et sociales du règne Modifier

Liste des Premiers ministres d'Elizabeth II Modifier

Dans un long règne de plus de soixante ans, Elisabeth II a connu treize Premiers ministres à ce jour. Si on lui connait de bonnes relations avec Winston Churchill, qu'elle gratifia d'obsèques nationales en janvier 1965, on sait qu'elle furent mauvaises avec Margaret Thatcher, première femme à accéder au poste qui détient le record de longévité à Downing Street au XXe siècle. Les neuf premiers ont connu la guerre, Harold Macmillan est même né sous le règne de Victoria, alors l'élection de Tony Blair en 1997 marque l'avènement d'une nouvelle génération. La reine l'accueille en déclarant avec malice "Vous êtes mon dixième Premier ministre. Le premier était Winston Churchill mais vous n'étiez pas né"[16].

Son règne coïncide avec la guerre froide et la chute du bloc de l'Est en 1989-1991, débouchant sur la victoire du néolibéralisme et de la mondialisation. La Grande-Bretagne y a prit part avec les années Thatcher qui correspondent à cette évolution. Le pays en ressort changé économiquement et socialement.

ElizabethPremiersministres.JPG

Lord Callaghan, Lord Home, Baronne Thatcher, Lord Stockton, la reine Elizabeth II, Lord Wilson et Sir Edward Heath

Elle a assisté aux funérailles de deux de ses Premiers ministres : ceux de Winston Churchill le 30 janvier 1965 et ceux de Margaret Thatcher le 17 avril 2013 à la cathédrale Saint-Paul.

Anecdotes Modifier

  • Depuis son accession au trône, elle a prononcé 62 "discours de la Reine" en 2015[17].
  • Quand le Premier ministre David Cameron apprend que des djihadistes préparent un attentat pendant l'été 2015, lors de la commémoration du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale le 15 août, avec pour cible la reine Élisabeth et son héritier le prince Charles, il ordonne des frappes aériennes par drone dans la région de Raqqa en Syrie dans le cadre de la guerre contre l'État islamique et parvient ainsi à éliminer deux djihadistes britanniques dont le commanditaire[18].

Articles Modifier

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard