FANDOM


L'affaire des sondages de l’Élysée est un scandale politico-financier français.

Sujet de l'affaire Modifier

En 2007, l'Elysée passe une convention avec un "cabinet d'études" pour la réalisation de sondages pour 1,5 million d'euros par an plus 10.000 euros par mois. Le cabinet en question, Publifact, est dirigé par Patrick Buisson, proche de Nicolas Sarkozy. En 2009, la Cour des comptes juge dans un rapport que l'accord n'est pas régulier, car il a été effectué sans appel d'offres. L'association Anticor porte plainte en février 2010 pour favoritisme, puis en octobre 2012.

Déroulement de l'affaire Modifier

L'enquête, ouverte en décembre 2012, a été élargie en janvier 2013 à tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Menée par le juge Serge Tournaire, elle porte sur d'éventuels faits de "favoritisme", "détournements de fonds publics" et complicité et recel de ces délits. En avril 2013, les bureaux de Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, sont perquisitionnés.

Le 3 juin 2015, six personnes, dont Claude Guéant, Emmanuelle Mignon et Xavier Musca, sont brièvement placées en garde-à-vue[1][2].

Quatre personnes sont mises en examen : Patrick Buisson pour "recel de favoritisme", "abus de biens sociaux" et "détournement de fonds publics par un particulier" le 29 juillet 2015, Pierre Giacometti pour "recel de favoritisme" le 29 septembre 2015, Julien Vaulpré pour "favoritisme" le 29 janvier 2016 et Emmanuelle Mignon pour "favoritisme" le 2 février 2016[3][4].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard