FANDOM


Ed Miliband
Ed Miliband
Informations biographiques
Naissance

Edward Samuel Miliband
24 décembre 1969
Londres, Angleterre (Royaume-Uni)

Décès

-

Nationalité

Britannique

Parti politique

Parti travailliste

Conjoint(e)

Justine Thornton

Enfants

Daniel Miliband
Samuel Miliband

Diplôme

Université d'Oxford
London School of Economics

Profession

-

Religion

Athéisme juif

Résidence

Londres (Angleterre)


Ed Miliband (24 décembre 1969 - ...) est un homme politique britannique.

Membre du Parti travailliste, il est membre de la Chambre des Communes depuis 2005 et a occupé des fonctions au gouvernement sous Gordon Brown. En 2010, après la nomination du conservateur David Cameron, il devient chef du Parti travailliste et donc chef de l'opposition.

Carrière politique Modifier

Membre du parlement et du cabinet Brown (2005-2015) Modifier

Élection générale de 2015 Modifier

Son discours, plus à gauche que celui de la précédente génération travailliste, inquiète la City, qui craint la victoire de son parti en 2015, dans un scrutin qui serait le plus serré depuis trente ans. Trois cent patrons se sont ligués contre la menace qu'il représenterait pour les investissements et l'emploi. De plus, l'absence délibérée de David Cameron lors du deuxième débat télévisé à permis à Ed Miliband d'être reconnu comme Premier ministrable dans l'affrontement idéologique. Cependant, il obtient le soutien de Tony Blair, ancien Premier ministre travailliste impopulaire qui ne constitue pas une référence de "Ed le Rouge" comme le surnomme la presse conservatrice. Dans cette campagne, il souffre d'une mauvaise image, sur son charisme comme sur sa maîtrise des sujets économiques, ce qu'il pallie par son engagement europhile[1][2][3][4][5]. Il promet notamment :

  • le gel des tarifs de l’énergie pendant vingt mois afin de permettre aux consommateurs de souffler.
  • la limitation à 5% des profits autorisés aux sous-traitants privés du système de santé public
  • l'interdiction des contrats zéro heures
  • la hausse à 21% du taux générale d’imposition des bénéfices des entreprises pour financer une baisse du taux attribuable aux PME[6].

Mais au soir des résultats, à la surprise générale, les travaillistes subissent un cinglant échec face aux conservateurs qui obtiennent la majorité absolue, tandis que le SNP remporte56 sièges sur 59 en Écosse, bousculant le parti travailliste sur sa gauche. Plusieurs voix s'élèvent, au parti et dans la presse, pour demander sa démission, ce qu'il accepte[7][8].

Anecdotes Modifier

  • Il est surnommé "Ed le Rouge" en raison de son élection à la tête du parti en 2010 avec le soutien des syndicats et de sa volonté de rompre avec le New Labour de Tony Blair[9].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard