FANDOM


L'indignité nationale est une peine qui est appliquée en France de 1944 à 1951.

Histoire Modifier

Le débarquement en Normandie du marque le début de la Libération de la France jusqu'à celle de Paris le 26 août 1944. Le général de Gaulle signe une ordonnance à l'encontre de tous ceux qui ont, après le 16 juin 1940, "sciemment apporté en France ou à l'étranger une aide directe ou indirecte à l'Allemagne ou à ses alliés, soit porté atteinte à l'unité de la nation ou à la liberté des Français ou à l'égalité entre ceux-ci". Concrètement, celui qui est condamné à la dégradation nationale, qu'il soit civil ou militaire, perd ses droits civiques, civils et militaires. Il n'est désormais plus ni électeur ni éligible, et ne peut intégrer la fonction publique. Il conserve cependant la nationalité française. 50 000 personnes sont touchés entre 1944 et 1951, date de son abrogation au profit d'une amnistie[1].

Proposition de rétablissement Modifier

Suite aux attentats terroristes de janvier 2015 en France, des hommes politiques comme Nicolas Sarkozy et Manuel Valls demandent un retour à l'indignité nationale pour les assassins[2].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard