FANDOM


Jacques Barrot
Jacques Barrot
Informations biographiques
Naissance

3 février 1937
Yssingeaux, Haute-Loire (France)

Décès

3 décembre 2014 (à 77 ans)
Neuilly-sur-Seine, Paris (France)

Nationalité

Français

Parti politique

CD
CDP
CDS-UDF
Force démocrate-UDF
UMP

Conjoint(e)
Enfants
Diplôme

IEP de Paris

Profession

-

Religion

Catholicisme

Résidence

Yssingeaux, Haute-Loire (France)


Jacques Barrot (3 février 1937 - 3 décembre 2014) est un homme politique français.

Il est ministre de Valéry Giscard d’Estaing et de Jacques Chirac, puis commissaire européen entre 2004 et 2009.

Biographie Modifier

Famille Modifier

Son père Noël Barrot était député MRP de la Haute-Loire après la Libération.

Carrière locale et nationale Modifier

Il succède à son père en 1967 à la députation de la Haute-Loire, puis se retire en 2004 et laisse la place à son poulain Laurent Wauquiez, avec qui il rompt par la suite.

Il est le cofondateur en 1969 du Centre Démocratie et Progrès (CDP), puis participe à la création du Centre des démocrates sociaux (CDS), qu'il dirige de 1976 à 1977 et de 1983 à 1991[1].

Il pactise avec Michel Rocard en 1988 pour sauver la majorité.

Ministre de Valéry Giscard d'Estaing et de Jacques Chirac Modifier

Il est notamment ministre des Affaires sociales lors des grèves de 1995.

Commissaire européen Modifier

Pour se rapprocher de Jacques Chirac dans la perspective de 2002, il fonde en 1999 les clubs Dialogue et Initiative avec Jean-Pierre Raffarin, Dominique Perben et Michel Barnier, tous étant surnommés "les quatre mousquetaires". Ils sont les premiers à plaider un rassemblement des trois partis de centre et de droite : RPR, UDF et Démocratie libérale. Ce rassemblement deviendra l'UMP, dont il reçoit la présidence du groupe parlementaire à l'Assemblée nationale de 2002 à 2004[2].

Retrait et décès Modifier

Il devient membre du conseil constitutionnel en 2010.

Il décède subitement d'un malaise dans la mi-journée du 3 décembre 2014, âgé de 77 ans, dans le métro parisien, au niveau de la station Les Sablons, à Neuilly-sur-Seine. Les secours ne peuvent le sauver[3].

  • Claude Bartelone : il salue "un homme de conviction et de dialogue".
  • Sandrine Mazetier : elle rend hommage à "un authentique républicain"
  • Manuel Valls : "C'était un homme de conviction, qui a incarné les valeurs de dialogue, d'ouverture, d'humanisme, de la démocratie chrétienne". "Un grand militant de l'Europe" et un "travailleur acharné".
  • Jean-Claude Juncker s'est dit "attristé" par la perte d'un "ami" qu'il a connu en 1979.
  • François Bayrou : "Jacques Barrot était profondément européen, passionément modéré et il a tout au long de sa vie essayé de concilier une exigence sociale avec la réalité économique".
  • Nicolas Sarkozy : il "savait priviléger le dialogue et la recherche du bien commun". "Plus qu'une figure de notre vie politique, la France perd un grand humaniste".
  • Louis Giscard d'Estaing : il salue "une grande personnalité de la démocratie-chrétienne. L'avoir comme mentor a été un privilège. Il avait beaucoup de coeur, d'attention, de générosité".
  • Michel Barnier : il rend hommage "au patriote, à l'Européen et à son humanité".

Le 8 décembre 2014, ses funérailles sont célébrées à l'église Sainte-Clotilde, dans le 7e arrondissement de Paris. Y assistent notamment Claude Bartelone, président de l'Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, les ministres Christiane Taubira et Harlem Désir, et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l'Élysée. Le centriste MoDem François Bayrou est également présent. Côté UMP, le nouveau président du parti Nicolas Sarkozy participe, ainsi qu'Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, Bruno Le Maire, Brice Hortefeux, Michèle Alliot-Marie et Patrick Ollier[4].

Idées politiques Modifier

Centriste et figure de la démocratie chrétienne, il est un européen convaincu. Il s'est aussi fait le défenseur des petites entreprises.

Il soutient Raymond Barre en 1988 et Édouard Balladur en 1995[5].

Vie privée Modifier

Il est passionné de musique classique[6].

Carrière politique Modifier

Mandats locaux Modifier

  • 19762004 : président du conseil général de Haute-Loire
  • 19892001 : maire de Yssingeaux

Mandats parlementaires Modifier

  • 19672004 : député de la Haute-Loire

Fonctions gouvernementales Modifier

  • 19781979 : ministre du Commerce
  • 19791981 : ministre de la Santé
  • 19951997 : ministre du Travail et des Affaires sociales

Fonctions européennes Modifier

  • 2004 : commissaire européen à la Politique régionale
  • 20042008 : commissaire européen aux Transports
  • 20082009 : commissaire européen à la Justice

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard