FANDOM


Jean-François Copé.JPG
Jean-François Copé
Informations biographiques
Naissance

5 mai 1964
Boulogne-Billancourt (Seine)

Décès

-

Nationalité

Française

Parti politique

RPR (1993-2002)
UMP (2002-2015)
Les Républicains (2015-...)

Conjoint(e)

Valérie Ducuing (1991-2007)
Nadia Hamama (2011-...)

Enfants

François-Xavier
Pierre-Alexis
Raphaëlla
Faustine

Diplôme

IEP de Paris (1987)
ÉNA (1989)

Profession

Avocat
Haut fonctionnaire

Religion

Catholicisme

Résidence

XVIe arr. (Paris)


Jean-François Copé (5 mai 1964 - ...) est un homme politique français.

Diplômé de Science-Po Paris et de l’ÉNA, Jean-François Copé est élu député de Seine-et-Marne et maire de Meaux en 1995. Il entre au gouvernement en 2002 comme secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement avant d’être promu en 2004 ministre délégué au ministère de l’Intérieur puis brièvement au Budget en 2007.

Il préside la majorité parlementaire UMP à l’Assemblée nationale entre 2007 et 2010 puis devient secrétaire général du parti entre 2010 et 2012. A cette date, il se présente comme candidat à la direction de l’UMP et remporte une victoire courte et contestée dans un imbroglio médiatique et politique face à François Fillon. Il est un chef clivant aux propos polémiques, tenant d’une droite ferme, mais ne rencontre pas d’écho dans les enquêtes d’opinion qui lui reprochent surtout de l’insincérité et du carriérisme. L’impopularité voire l’animosité qu’il suscite, l’échec de l’UMP aux élections européennes face au Front national et les révélations du Point sur un scandale financier de grande ampleur au sein du parti l’obligent à démissionner dans le chaos. Il reprend un rôle dans la vie politique dix-huit mois plus tard et se présente aux élection primaire des Républicains de 2016 (0,30%).

Jean-François Copé est actuellement député de Seine-et-Marne, maire de Meaux et président de la communauté d'agglomération du pays de Meaux.

Jeunes années Modifier

Famille, études et jeunesse Modifier

Ses grands-parents paternels sont Marcel Copé et Gisèle Lazare, lui médecin et elle comptable. Son grand-père a fui en 1926 l'antisémitisme de Roumanie en France. Il meurt en 1965, et elle le 15 janvier 2014 à 105 ans, et ils sont tous deux enterrés au cimetière de Bagneux, à Paris. Marcel et Gisèle ont quatre petits enfants : Olivier Hercot, Jean-François, Philippe Hercot et Isabelle Copé-Bessis[1].

Vie privée Modifier

Jean-François Copé se marrie en 1991 avec Valérie Ducuing. Le couple a trois enfants prénommés François-Xavier, Pierre-Alexis et Raphaëlla. Après leur divorce en 2007, il se remarie en 2011 à Nadia Hamama, avec qui il a une fille nommée Faustine, née le 29 janvier 2010[2].

Carrière politique Modifier

Député RPR Modifier

Ministre de Jacques Chirac Modifier

Fonctions à l'UMP Modifier

Président de l'UMP Modifier

Candidature à la primaire Modifier

A partir de janvier 2015, il donne des cours de deux heures chaque vendredi en anglais à Science-Po Paris sur le thème "Légiférer et gouverner dans un monde globalisé", pour apporter un regard critique sur le rôle des politiques publiques[3].

Longtemps évoqué par la presse, son retour sur la scène publique se fait en janvier 2016 par la parution d'un livre, Le Sursaut français, au contenu libéral et sécuritaire, et par de nombreuses interview dont celle dans l'émission intime du Divan de Marc-Olivier Fogiel, dans le cadre de sa candidature à l'élection primaire des Républicains de 2016. Le 7 mai, il annonce avoir le nombre de parrainages nécessaires pour concourir, notamment 25 parlementaires. Il est pourtant crédité d'un faible score dans les intentions de vote, donné avant-dernier puis dernier à partir du mois de novembre. Il recueille 0,30% des voix, soit quelques 11 852 électeurs, c'est-à-dire le plus mauvais score du scrutin[4][5].

Positionnement politique Modifier

Il est présenté comme un tenant d'une droite dure, d'une "droite décomplexée" selon son expression, fortement néolibérale sur le plan économique.

Il s'exprime en faveur de l'accueil des réfugiés en 2015 lorsque l'Europe traverse la plus grande crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, s'oppose à la fermeture des frontières, et "fait le pari que si la France est une chance pour eux ils seront une chance pour la France"[6].

Dans une tribune publiée en juillet 2015 dans Valeurs actuelles, il défend l'idée d'un intervention militaire avec l'OTAN et la Russie contre l'État islamique qui conquiert du territoire au Moyen-Orient. Il considère qu'il est nécessaire d'une part de renouer avec le régime de Bachar al-Assad, considéré comme un moindre mal, et d'autre part "assécher ses financements venus d'une part de mécènes privés du Golfe et d'autre part du pétrole et de la contrebande qui passent par la Turquie"[7].

Démêlés judiciaires Modifier

Affaire Bygmalion Modifier

Le 22 janvier 2015, la police judiciaire perquisitionne son bureau à la mairie de Meaux et sa permanence, son domicile du XVIe arrondissement et son cabinet d'avocat dans le VIIe, ainsi que son bureau à l'Assemblée nationale avec autorisation du président Claude Bartelone. Dans son cabinet d'avocat, des documents comme des agendas sont saisis[8].

Affaire des pénalités Modifier

Jean-François Copé est mis en examen le 3 février 2015 car, après que les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012 ait été retoqués par le Conseil constitutionnel, l'UMP a remboursé elle-même le dépassement avec l'accord du représentant de Nicolas Sarkozy. Cette infraction, commise alors que Jean-François Copé dirigeait le parti, n'a pas été supprimée par le remboursement de Nicolas Sarkozy auprès de l'UMP[9].

Condamnation pour diffamation Modifier

Le 12 mars 2015, Jean-Luc Mélenchon obtient la condamnation pour "diffamation" de Nathalie Kosciusko-Morizet, d'Alain Juppé et de Jean-François Copé, à une amende de 1000 euros avec sursis pour avoir l'avoir accusé d'entretenir des liens avec le compositeur grec antisémite Mikis Theodorakis lors des élections législatives de 2012. Tous les trois annoncent faire appel[10].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard