FANDOM


Jean-Marc Ayrault.JPG
Jean-Marc Ayrault
Informations biographiques
Naissance

25 janvier 1950
Maulévrier, Maine-et-Loire (France)

Décès

-

Nationalité

Française

Parti politique

Parti socialiste

Conjoint(e)

Brigitte Terrien

Enfants

Isabelle
Élise

Diplôme

Université de Nantes

Profession

Professeur d'allemand

Religion

Catholicisme
Agnostique

Résidence

Saint Herblain (France)
Quartier Canclaux, Nantes (France)
Morbihan (Bretagne)


Jean-Marc Ayrault (25 janvier 1950 - ...) est un homme politique français.

Élu maire de Nantes en 1989 et choisit comme président du groupe du Parti socialiste à l'Assemblée nationale en 1997, il quitte ces deux postes à sa nomination à la fonction de Premier ministre de France le 16 mai 2012 qu'il conserve jusqu'au 31 mars 2014. Il est un Premier ministre impopulaire en des temps de difficultés économiques, à la tête d'un gouvernement accusé de nombreux "couacs". L'échec cinglant de son camps aux élections municipales de 2014 pousse François Hollande à le renvoyer pour le remplacer par son ministre de l'Intérieur Manuel Valls. Il revient dans le gouvernement de celui-ci au poste de ministre des Affaires étrangères en 2016.

Jeunes années Modifier

Famille et enfance Modifier

Né à Maulévrier en Maine-et-Loire, Jean-Marc Ayrault est le fils de Joseph Ayrault, ancien employé dans l'agriculture qui a ensuite été embauché dans une usine de textile, et de Georgette Uzenot, ex-couturière devenue femme au foyer à plein temps.

Études Modifier

Son parcours scolaire commence à l'école primaire catholique de Saint-Joseph à Maulévrier, après quoi, de 1961 à 1968, il étudie au lycée Colbert, à Cholet. Il apprend ensuite l'allemand à l'université de Nantes. Durant l'année scolaire 1969-1970, il effectue un stage à l'université de Wurtzbourg en Bavière. Il est diplômé en allemand en 1971 et obtient son diplôme d'enseignement l'année suivante.Il reste dans la région nantaise pour ses premières années d'enseignement puis poursuit à Rezé. De 1973 à son élection à l'Assemblée nationale en 1986, il travaille en tant que professeur d'allemand à Saint-Herblain.

Carrière politique Modifier

Ascension politique Modifier

Durant sa jeunesse, Ayrault est membre du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne. Il rejoint le Parti socialiste (PS) après le congrès d'Epinay de 1971 au cours duquel François Mitterrand prend la tête du parti. Ayrault est affilié à la faction de Jean Poperen, un des groupes des plus à gauche au sein du parti. Élu en 1976 au conseil général du département de Loire-Atlantique, il devient ensuite maire de Saint-Herblain, situé dans un quartier ouest de Nantes, en 1977. A 27 ans, il est le plus jeune maire d'un ville française de plus de 30 000 habitants. Il quitte le conseil général en 1982.

Il atteint le comité national du PS en 1979, puis l'exécutif du parti en 1981. Il est élu pour la première fois à l'Assemblée nationale en 1986, représentant le département de Loire-Atlantique, et il est constamment réélu dans les élections suivantes. En 1989, il est choisit par le PS pour conquérir la mairie de Nantes, tenue par le Rassemblement pour la République (RPR), et il gagne. Réélu en 1995, en 2001 et en 2008, il est aussi le président de la communauté urbaine de Nantes Métropole depuis 2002. Il est un "baron local" important du Parti socialiste.

Après la victoire surprise de la "gauche plurielle" aux élections législatives de 1997, il n'est pas nommé au gouvernement mais il est plutôt désigné président du groupe parlementaire socialiste à l'Assemblée nationale, un poste qu'il occupe pour les quinze années qui suivent. Ayrault est un soutien de François Hollande pour les élections primaires socialistes de 2011 pour choisir le candidat présidentiel. François Hollande est finalement élu président à l'élection présidentielle de 2012 et il nomme Jean-Marc Ayrault Premier ministre le 15 mai 2012.

Maire de Nantes Modifier

Primature ministérielle Modifier

Suite à la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle de 2012, Jean-Marc Ayrault est nommé Premier ministre de France, remplaçant ainsi François Fillon. Le lendemain, Ayrault compose son cabinet. En réponse à la crise de la dette en Grèce, il demande à la commission européenne de verser des fonds structurels inutilisés pour que l'économie grecque retrouve de la croissance et déclare "Nous avons attendu trop longtemps pour aider la Grèce. Ça dure depuis maintenant deux ans et ne fait qu'empirer..."

La nomination d'Ayrault comme chef du gouvernement dans son pays est très discuté dans les médias de masse de langue arabe qui se demandent comment prononcer son nom. Si son nom est prononcé avec la sonorité française, le sens "ressemble beaucoup à un terme [argot] libanais quelque peu rude" pour signifier un phallus. Al-Arabiya décide de prononcer le nom correctement et écrit sa traduction arabe "de façon à montrer qu'il ne s'agit pas d'un mot offensant"; la version arabe de CNN décide de prononcer le nom de famille de Ayrault avec les deux dernières lettres.

Durant son temps à Matignon, Ayrault et son gouvernement introduisent une série de mesures progressives, comme l'abaissement de l'âge de départ à la retraite de 62 à 60 ans dans certaines catégories de travailleurs, une réduction de 30% du salaire des ministres, une augmentation du salaire minimum, un gel de 36 mois sur les nouveaux contrats dans les aires urbaines, une augmentation des subventions sociales dans le domaine de l'énergie, une augmentation des aides à l'éducation pour les familles aux plus bas revenus, l'introduction d'un système d'embauche subsidiaire pour les jeunes de 16 à 25 ans, et l'extension à 500 000 postes de la gratuité des soins médicaux.

Cependant, les sondages montrent que le taux de satisfaction globale et les côtes de popularité de François Hollande et de l'action de son gouvernement est sous le seuil de 50%, ce qui fait dire à certains éditorialistes qu'après l'état de grâce commence l'"état de crasse". Perçu comme un marqueur d'immobilisme dans l'opinion, il est, avec Édith Cresson (1991-1992), le Premier ministre le plus impopulaire de la Cinquième République[1].

Ayrault annonce sa démission le 31 mars 2014, après que les socialistes aient souffert d'une lourde défaite dans une élection municipale à échelle nationale et quitte l'hôtel de Matignon lors de la cérémonie de passation de pouvoir avec son successeur Manuel Valls le 1er avril 2014.

Fin de carrière Modifier

Jean-Marc Ayrault retrouve son siège de député de Loire-Atlantique à l'Assemblée nationale mais ses prises de parole se font rares, tant au parlement que dans le débat public[2]. Il fait adopter un amendement par l'Assemblée le 12 novembre 2015 pour le budget de l'État de 2016 consistant à prélever l'impôt sur le revenu à la source[3].

Il revient au gouvernement lors du remaniement de février 2016 pour le quai d'Orsay, en remplacement de Laurent Fabius nommé à la présidence du Conseil constitutionnel. Sa doctrine social-démocrate, sa fidélité au président de la République, ses liens avec les partis de gauche en Europe et sa maîtrise de la langue allemande sont autant de facteurs qui expliquent ce retour. Il ne parle cependant pas anglais[4][5].

Carrière politique Modifier

Mandats locaux Modifier

Mandats parlementaires Modifier

Fonctions gouvernementales Modifier

Décorations Modifier

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard