FANDOM


Kader Arif.JPG
Kader Arif
Informations biographiques
Naissance

3 juillet 1959
Alger (Algérie)

Décès

-

Nationalité

Française

Parti politique

Parti socialiste

Conjoint(e)

Carole

Enfants

3 filles

Diplôme

Université Toulouse II-Le Mirail

Profession

Chargé d'affaires en cabinet d'architecture
Voyagiste

Religion
Résidence


Kader Arif (3 juin 1959 - ...) est un homme politique français.

Biographie Modifier

Famille et jeunesse Modifier

Né en 1959 à Alger dans une famille modeste[1], fils de harki ouvriers, il est arrivé tout petit dans la région toulousaine, avec ses parents restés fidèles à la France au moment de l'indépendance de l'Algérie[2].

Membre du Parti socialiste Modifier

Il est membre du Parti socialiste depuis 1986. Dans la région toulousaine, il s'impose comme une figure de poids et dirige la fédération socialiste de la Haute-Garonne, une des plus grosses de France, de 1999 à 2008. En 2005, il est secrétaire national aux fédérations.

En 2007, il est un des rares au PS à se prononcer en faveur d'une candidature de Lionel Jospin[3].

Il est député européen de la circonscription Sud-Ouest de 2009 à 2014 pour le Parti des Socialistes européens, et siège à la commission européenne du Commerce extérieur.

Présidence de François Hollande Modifier

Ayant été un proche et fidèle de François Hollande de son départ de la tête du PS en 2008 à son élection en 2012, il est nommé ministre délégué aux Anciens combattants et à la mémoire auprès du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. A ce poste, il travaille sur un projet de meilleure reconnaissance des harkis[4].

Le jeudi 21 février 2013, il annonce prématurément à l'Assemblée nationale la libération de sept otages enlevés au Cameroun le mardi dernier[5]. Il reprend la parole vingt minutes après pour prévenir qu'il s'agit d'une information de la presse. Il est critiqué par Hervé Morin et Christian Jacob.

Le 4 décembre 2013, il réagit à l'annonce de la disparition du général Paul Aussaresses en parlant de la "face sombre de la guerre d'Algérie", "quel'un qui ne correspond pas à l'idée que je me fais d'une mémoire apaisée, de la recherche d'une réconciliation entre les deux rives, dans une mémoire sans repentance mais qui soit une mémoire transparente", représentant "l'innommable, l'inacceptable"[6].

En septembre 2014 est ouverte une enquête à Toulouse par le parquet financier, ayant pour but de vérifier si deux sociétés de spectacles spécialisées dans la sonorisation et l'éclairage d'événements publics, dirigées par son frère puis par ses neveux, auraient bénéficié ou non de favoritisme pour remporter deux marchés pluriannuels. Elles auraient engrangé depuis 2008 plusieurs millions d'euros de contrat avec la Région. Des perquisitions sont menées au ministère de la Défense le 6 novembre après que des élus de droite du conseil régional ait dénoncé "des anomalies dans les relations contractuelles existant entre la Région et certaines sociétés". Le vendredi 21 novembre, Kader Arif démissionne de sa fonction en invoquant le "respect pour la fonction ministérielle". Jean-Marc Todeschini, sénateur de la Moselle, lui succède[7]. L'entretien avec le président se serait "très mal passé", Kader Arif lui aurait reproché de protéger ses amis, visant Jean-Pierre Jouyet[8].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard