FANDOM


Kimun2
Kim Jong-un
Informations biographiques
Naissance

8 janvier 1983
Pyongyang, Corée du Nord

Décès

-

Nationalité

Nord-coréenne

Parti politique

Parti du travail de Corée

Conjoint(e)

Ri Sol-ju

Enfants

Kim Ju-ae

Diplôme

Université Kim Il-sung

Profession

Militaire

Religion

Athéisme

Résidence

Résidence Ryongsong


Kim Jong-un (8 janvier 1983 - ...) est un homme d'Etat nord-coréen. Il est le chef suprême de la République populaire démocratique de Corée depuis le 17 décembre 2011.

Il est maréchal de la République.

Politique extérieure Modifier

Arrivé au pouvoir en 2011, il opère son tout premier voyage à l'étranger le 9 mai 2015. C'est à Moscou, à l'occasion du 70e anniversaire de la victoire des Alliés de la Seconde Guerre mondiale. Ceci correspond aux intérêts des deux pays : Moscou courtise ce pays isolé qui cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis de la Chine. Le Kremlin à voter contre la résolution à l'ONU qui devait permettre de poursuivre la Corée du Nord pour "crime contre l'humanité"[1].

Après des échanges de tirs la veille entre Séoul et Pyongyang, Kim Jong-Un demande à son armée de se tenir prête au combat le 21 août 2015 et obtient de la puissante Commission centrale militaire (CCM) qu'il préside un ultimatum à la Corée du Sud pour qu'elle cesse sa guerre de propagande. C'est le premier échange de tirs entre les deux pays depuis ceux de 2010 qui avaient fait quatre morts sud-coréens[2]. Un accord est cependant trouvé le 24 août[3]

Droits de l'Homme Modifier

Plusieurs rapports démontrent que les violations des droits de l'Homme que la Corée du Nord a connu sous Kim Jong-il se poursuivent sous son fils. Sont évoqués les meurtres de traîtres, les exécutions publiques et les cmaps de prisonniers politiques. Il est aujourd'hui établit que Kim Jong-un a participé à des événements de la guerre du Crabe, comme le naufrage de la corvette de la Corée du Sud Cheonan en 2010 et au bombardement de Yeonpyeong. Il s'agissait d'augmenter son potentiel militaire et de faciliter la transition du pouvoir entre son père et lui.

Un rapport de l'ONU en 2013 concernant la situation en Corée du Nord a proposé la formation d'une commission qui déterminerait la responsabilité de Kim Jong-un et d'autres personnalités du régime pour lui porter l'accusation de "crimes contre l'humanité". La réponse en février 2014 suggère de poursuivre en ce sens à la cour pénale internationale.

Kimun

Un rapport de l'agence japonaise Asia Press a établit la mort de plus de 10 000 personne pour cause de famine dans les provinces Hwanghae de Corées du Nord et du Sud. D'autres agences internationales font état de cannibalisme. Un informateur, basé dans le Hwanghae du Sud, a affirmé : "Dans mon village, en mai, un homme qui a tué ses deux enfants et a essayé de les manger a été exécuté par arme à feu".

Le sort de sa tante Kim Kyong-Hui est sujet à spéculation. D'aucuns l'imaginent vivant en Suisse, d'autres dans le coma, d'autres encore décédée. Un témoignage à CNN en 2015 venu d'une personne présentée comme le plus haut responsable du pays à avoir fuit son poste, affirme que Kim Jong-un s'est vu déconseillé par son oncle et sa tante la construction d'infrastructures de divertissement de type helvétique en septembre 2013, date à laquelle le couple disparaît de la vie publique. Kim Jong-un aurait d'abord fait assassiner son oncle Jang Song-Thaek par ses gardes du corps, puis fait empoisonner sa tante le 5 mai 2014 à cause de ses plaintes[4].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard