FANDOM


Laurence Chirac.JPG
Laurence Chirac
Informations biographiques
Naissance

4 mars 1958

Décès

14 avril 2016 (à 58 ans)
15e arr., Paris (France)

Nationalité

Française

Parti politique

-

Conjoint(e)

-

Enfants

-

Diplôme

-

Profession

-

Religion

Catholicisme

Résidence


Laurence Chirac (4 mars 1958 - 14 avril 2016) est la fille aînée de Jacques et de Bernadette Chirac. Atteinte d'anorexie depuis ses 15 ans, elle est gardée en retrait du public. Cette épreuve a joué un rôle important dans la solidification de la famille Chirac en clan unit.

Biographie Modifier

Naissance Modifier

Née le 4 mars 1958, Laurence Chirac est la fille aînée de Jacques et de Bernadette Chirac. Il a une autre sœur, Claude, née en 1962, et une autre adoptée en 1979, Anh Đào Traxel[1].

Maladie Modifier

A l'âge de 15 ans, elle développe une anorexie, maladie qui se reconnaît au refus de s'alimenter, mais sa mère y voit d'abord le signe d'une méningite mal soignée. Cette version est aussi celle des médecins. Il faut attendre de terribles maux de tête lors de vacances en Corse au début des années 1970 pour que sa maladie soit sérieusement traitée. Les Chirac font le tour des meilleurs spécialistes de l'anorexie en France, en Europe et aux États-Unis, mais il ne leur est proposé que des structures fermées alors qu'il souhaite voir leur fille rester auprès d'eux. Elle est suivie par le grand psychiatre Louis Bertagna. Il est décidé de ne plus la montrer en public, à de très rares exceptions près très encadrées, ce qui a laissé courir la rumeur populaire que les Chirac n'avaient qu'une fille, Claude[2].

Les Chirac à Matignon en 1974.JPG

La famille se constitue en clan protecteur de la jeune fille qui est encouragée à poursuivre ses études de médecine comme elle le souhaite. Elle entretient une relation avec le journaliste Patrick Poivre d'Arvor dont la fille, Solenn, est elle-aussi concernée par l'anorexie[3].

Son état de santé varie entre chutes et rechutes. Jacques Chirac, père absent prit dans la politique, décide de déjeuner régulièrement avec elle (son absence a été évoqué comme une des causes de sa maladie). Une fausse rumeur en 1986 veut qu'elle en soit décédée. Jacques Chirac s'énerve alors : « Je ne vais quand même pas faire un communiqué pour dire qu'elle est vivante ! ». Elle tente de se suicider en se jetant par la fenêtre le 13 avril 1990, obligeant son père a revenir de Thaïlande. Elle fait en tout une quinzaine de tentatives qui obligent les Chirac a la maintenir protégée du public. Au château de Bity, elle habite dans une petite maison du parc. « Laurence, c'est le drame de ma vie », dit-il au journaliste Pierre Péan en 2007[4].

Apparitions publiques Modifier

Si elle apparaît sur des photographies publiques dans les années 1970 et 1980, notamment une interview vidéo en 1975, elle s'efface ensuite. Seule deux autres apparitions publiques lui sont connues : pour l'inauguration de son père comme président de la République en 1995, alors âgée de de 37 ans, et pour un reportage de Paris Match pour les 80 ans de son père en 2012, âgée de 54 ans[5][6].

Décès Modifier

Un malaise cardiaque la fait rentrer à l'hôpital Necker de Paris le 10 avril 2016, où elle est prise en charge avec succès par une unité de soins intensifs puisque son cœur recommence à battre, avant d'entrer dans un coma dont elle ne sort finalement pas. Elle y décède le 14 avril 2016, âgée de 58 ans. Ses obsèques se tiennent dans l'église Sainte-Clothilde (8e arrondissement de Paris) deux jours plus tard en présence notamment de ses parents, de l'ancien ministre Thierry Breton et de l'entrepreneur milliardaire Bernard Arnault[7][8].

Engagement de Bernadette Chirac Modifier

Jacques Laurence Chirac.JPG

Sa mère, Bernadette Chirac, s'engage beaucoup avec Patrick Poivre d'Arvor, dans la lutte contre l'anorexie. Depuis les années 1990, elle s'investit dans l'amélioration des conditions d'hospitalisation et d'accompagnement des enfants et adolescents malades dans les hôpitaux. Elle évoque publiquement la situation de sa fille pour la première fois en 2004, pour l'inauguration de la Maison de Solenn à Paris, première structure pluridisciplinaire en Europe dédiée à la prise en charge des adolescents[9][10].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard