FANDOM


Mungo Shematsi
Mungo Shematsi
Informations biographiques
Naissance

1957
Zaïre

Décès

-

Nationalité

Congolaise
Française

Parti politique

Parti socialiste (2007-2009)
Front national (2010-...)

Conjoint(e)
Enfants
Diplôme

Faculté de Strasbourg

Profession

Enseignant

Religion
Résidence

Villeneuve (France)
Saint-Étienne (France)


Mungo Shematsi (1957 - ...) est un homme politique français.

Biographie Modifier

Famille, études et jeunesse Modifier

Mungo Shematsi naît en 1957 dans le Zaïre, future République démocratique du Congo. Il appartient à une famille de la classe moyenne. Il est diplômé d'une école de commerce et devient cadre dans la Société nationale d'électricité. Son engagement contre le président Mobutu dans l'Union pour la démocratie et le progrès social lui vaut d'être recherché. Il se réfugie à l'ambassade de France et obtient l'asile politique en 1982[1].

Il s’inscrit en faculté à Strasbourg, où il obtient un DESS d’économie et gestion financière, puis commence à travailler comme professeur d’économie dans différentes villes françaises, de Strasbourg à Grenoble en passant par Annecy[2].

Engagement politique Modifier

Politiquement, il commence par voter en faveur du Parti communiste, puis se tourne vers le Parti socialiste après les émeutes dans les banlieues françaises en 2005. Il commence à militer et suit la campagne présidentielle de Ségolène Royal, mais les remarques racistes d'une enseignante dans une réunion publique du PS le pousse à claquer la porte[3].

Séduit par le discours de Marine Le Pen, notamment sa condamnation du racisme et de l'antisémitisme, il participe à une réunion publique du FN à Grenoble. Si les personnes sont méfiantes au début, il rapporte avoir été chaleuresement acceuilli ensuite. C'est après une discussion avec la secrétaire départementale du parti, Mireille d'Ornano, qu'il choisit de s'encarter. Il est investi candidat aux municipales de 2014 à Saint-Martin-d’Hères (Isère), puis aux départementales de 2015[4].

Positionnement politique Modifier

Il estime que l'immigration n'est pas forcément "une chance pour la France" et adhère à une sortie réfléchie de la zone euro. Il assure n'avoir jamais été confronté à un discours raciste au FN, mais reconnait qu'il n'aurait pas pu adhérer à ce parti du temps de Jean-Marie Le Pen[5][6].

Bibliographie Modifier

  • Un noir au Front National (2015)

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard