FANDOM


Patrick Balkany
Patrick Balkany
Informations biographiques
Naissance

16 août 1948
Neuilly-sur-Seine, Seine (France)

Décès

-

Nationalité

Française

Parti politique

RPR (1976-2002)
UMP (2002-2015)
Les Républicains (2015-...)

Conjoint(e)

Isabelle Smadja

Enfants

Vanessa
Alexandre

Diplôme

École internationale de Genève

Profession

Directeur de société

Religion

Judaïsme

Résidence

Levallois-Perret (Hauts-de-Seine)


Patrick Balkany (16 août 1948 - ...) est un homme politique français.

Proche de Nicolas Sarkozy, Patrick Balkany est maire de Levallois-Perret (1983-1995 et 2001-...) et député des Hauts-de-Seine (1988-1997 et 2002-...). En dépit d'une carrière seulement locale, lui et sa femme Isabelle Balkany attirent régulièrement l'attention publique nationale en raison des affaires de corruption qui les entourent.

Jeunes années Modifier

Lui et sa femme sont des proches de Nicolas Sarkozy.

Carrière politique Modifier

Le 22 juin 2016, il est réinvestit candidat pour les prochaines élections législatives bien malgré trois condamnations passées, quatre mises en examen (fraude fiscale, corruption passive, blanchiment de fraude fiscale et déclarations mensongères) et l'apparition de son nom dans l'affaire Panama Papers. Il semblerait qu'il renonce à la mairie de Levallois-Perret - au profit de sa femme - pour respecter la loi du non-cumul qui entrera en vigueur. Mais le remous créé par cette reconduite est tel qu'il choisit de renoncer à l'Assemblée pour rester à sa mairie[1][2].

Bien que la commission d'investiture des Républicains l'ait initialement accepté comme candidat aux législatives de 2017, il choisit de se retirer stratégiquement au profit de son assistante parlementaire, avant que celel-ci ne s'avère inéligible et que Patrick Balkany n'avance un autre de ses proches. Tenant compte de sa réputation nationale d'affairiste, la commission désigne son opposant divers-droite historique à Levallois, Arnaud de Courson, provoquant sa colère[3].

Positionnement politique Modifier

En juillet 2015, le dernier jour de la cession parlementaire, il dépose trois propositions de loi visant la presse : suppression de ses avantages fiscaux, suppression des aides à la presse écrite, privatisation de l'audiovisuel public[4].

Démêlés judiciaires Modifier

Utilisation de son chauffeur Modifier

Le parquet de Nanterre ouvre une enquête pour déterminer si le maire de Levallois-Perret a utilisé ou non à des fins personnelles son chauffeur[5].

Gestion des fonds de la mairie Modifier

En février 2015, l'association des contribuables de Levallois-Perret porte plainte pour "détournement de fonds publics" concernant un contrat passé entre la ville et la société Bygmalion, laquelle a été au centre d'une autre affaire concernant le financement de campagnes électorales de l'UMP[6].

Déclarations de patrimoine Modifier

Patrick Balkany est mis en examen le 21 octobre 2014 pour "corruption passive", "blanchiment de corruption" et "blanchiment de fraude fiscale". L'enquête concerne un proche de Nicolas Sarkozy qui aurait dissimulé des biens et propriétés au fisc. Un proche adjoint de Patrick Balkany assure ne pas être propriétaire d'une villa à Marrakech, suspectée par la Justice d'appartenir à Patrick Balkany. Il s'agit d'un riad acquit début 2010 pour plus de 5,8 millions d'euros par une société civile immobilière marocaine (la SCI Dar Gyucy), acquisition financée par deux sociétés panaméennes. Le 19 février 2015, la Justice demande la levée de son immunité parlementaire, obtenue le 18 mars. Il est aussi suspecté d'avoir un compte de cinq millions de dollars à Singapour[7][8].

Le 12 mai 2015, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique saisit la justice car elle accuse le couple d'avoir "massivement sous-évalué" son patrimoine. Deux mois plus tard, Patrick Balkany se voit interdire la possibilité de sortir du territoire[9][10]. En août, la justice saisit le somptueux moulin de Giverny (Eure) et vend la villa Pamplemousse de Saint-Martin, d'une valeur de trois millions d'euros qu'ils n'avaient pas déclarés au fisc car détenue par une société-écran, puis saisit la villa "Dar Guicy" de Marrakech, dont ils sont soupçonnés de 'lavoir acquise en se dissimulant derrière des sociétés off-shore et sous le nom d'un proche[11][12]. Le maire de Levallois-Perret est mis en examen le 15 octobre, cette fois pour "fraude fiscale", puis le 19 janvier 2016 pour "déclarations mensongères" sur son patrimoine. C'est ensuite son fils Alexandre qui est mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale" le 4 mai et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre notamment au Maroc, puisque c'est en lien avec cette villa qu'il est jugé. Patrick Balkany l'est à nouveau pour "soupçons de dissimulation de son patrimoine au fisc", via des sociétés à l'étranger[13][14][15][16].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard