FANDOM


Xi.JPG
Xi Jimping
Informations biographiques
Naissance

15 juin 1953
Pékin (Chine)

Décès

-

Nationalité

Chinoise

Parti politique

Parti communiste chinois

Conjoint(e)

Ke Lingling
Peng Liyuan

Enfants

Xi Mingze

Diplôme

Université Tsinghua

Profession

Ingénieur chimique
Avocat

Religion
Résidence

Zhongnanhai


Xi Jimping (15 juin 1953 - ...) est un homme d'État chinois. Il est le 7e président de la République Populaire de Chine depuis le 14 mars 2013.

Xi Jinping est le secrétaire général du Parti communiste chinois, le président de la République populaire de Chine, et le président de la commission militaire centrale. Il est de fait considéré comme le dirigeant de premier plan de la Chine. En tant que secrétaire général, il est aussi membre ex officio du comité permanent du bureau politique du PCC, le premier corps de décision du pays.

Biographie Modifier

Fils du vétéran communiste Xi Zhongxun, Xi Jinping a gravit les échellons politique dans les provinces côtières de la Chine. Il occupe le poste de gouverneur de Fujian entre 1999 et 2002, puis de gouverneur et de chef du PCC dans le quartier de Zhejiang entre 2002 et 2007. Avec la démission de Chen Liangyu, Xi est transféré à Shangai pour y servir comme secrétaire du parti dans une période brève en 2007.Il est ensuite promu au comité permanent du bureau politique du PCC en octobre 2007, ce qui laisse entrevoir qu'il sera le successeur de Hu Jintao.

Xi appartient à la cinquième génération des dirigeants de la République populaire de Chine.Il propose une campagne renouvelée contre la corruption, d'autres réformes d'économie de marché, une approche ouverte de la gouvernance et un renouveau nationale à travers le néologisme "rêve chinois".

Politique étrangère Modifier

Xi Jimping entend mener des politiques étrangères et sécuritaires plus fortes pour une Chine menée vers une orientation plus nationaliste et plus confiante sur la scène mondiale. Son programme préconise la foi dans le système de valeurs et dans la structure politique de la Chine.

Avec Xi Jimping, la Chine prend ses distances avec la Corée du Nord en même les temps qu'elle se rapproche de celle du Sud. Les relations avec le Japon demeurent conflictuelles, en particulier autour de la souveraineté revendiquée des deux côté sur les îles Senkaku, à tel point que Xi Jimping met en place une aire d'identification de défense aérienne sur la mer de Chine orientale en novembre 2013 alors que le Japon maintient ses positions sur le sujet.

Les rapports entre les États-Unis et la Chine à l'époque contemporaine sont décrits par Xi Jimping comme "un nouveau type de relations entre deux grandes puissances", phrase à laquelle l'administration Obama ne semble guère goûter. Le président chinois assure que la détérioration de leurs relations serait fortement dommageable des deux côtés. Le dialogue économique et stratégique mis en place par les deux pays du temps de Hu Jintao pour s'entretenir des enjeux économiques et stratégiques régionaux et mondiaux est maintenu. Il existe toutefois des points de friction entre les deux pays en mer de Chine orientale. En avril 2015, des images satellites montrent que la Chine construit à grande vitesse un aérodrome sur le récif de Fiery Cross dans le territoire des île Spratleys. Le ministre américain de la Défense Ashton Carter demande l'arrêt de la construction.

Xi Jimping cultive des relations proches avec la Russie et en particulier avec son président Vladimir Poutine. Les relations personnelles sont facilitées par leurs postures communes de dirigeants forts aux idées nationalistes n'hésitant pas à contester les pays occidentaux. Xi Jimping est présent à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hivers de Sotchi en 2014 et à la grande parade de l'armée russe sur la Place rouge pour la commémoration du 8 mai 1945. Outre 400 milliards de dollar d'accords sur le gaz entre les deux pays depuis qu'il est président, la Chine devient le premier partenaire économique de la Russie.

Il critique le pivot asiatique de la diplomatie américaine engagée par l'administration Obama et même avant. Le 21 mai 2014, lors d'une conférence régionale à Shanghai, il appelle les pays asiatique à s'unir et dégager des actions communes plutôt que de s'adresser à une puissance tierce. Ce fut perçu comme une référence faîte aux États-Unis. Il déclare : "Les affaires en Asie doivent être gérées par les Asiatiques, les problèmes de l'Asie doivent être résolus par les Asiatiques, la sécurité de l'Asie doivent être protégés par les Asiatiques".

Il a défendu l'usage du dialogue et la diminution de la force pour la résolution de problématiques. Il plaide pour les relations entre l'Asie et ses voisins du Sud-Est asiatique. Il signe en avril 2015 un accord à 45 milliards d'euros en matière d'énergie et d'infrastructures avec le Pakistan dont le couloir économique sino-pakistanais.

Anecdotes Modifier

  • Bien qu'il soit à la tête de la seconde voire de la première puissance mondiale, Xi Jimping n'est que le douzième chef d'État le mieux payé au monde, avec un salaire équivalent à 20 300 euros annuel selon CNN et Datawrapper, arrivant nettement derrière d'autres chefs d'État mondiaux comme ceux des États-Unis, du Canada, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de l'Afrique du Sud, du Japon, de la France, de la Russie, de l'Italie, du Brésil et de l'Inde[1].

Références Modifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard